“Mon travail visuel se compose d’énumérations, d’accumulations, de répétitions. L’expression plastique qui est mienne existe dans le rapport du texte au support textile, dans la trame du récit, dans celle du tissage, dans le filet de pêche comme réseau de fils, ou red du métro. Elle trouve sa transcription dans la légèreté de la trame, l’illusion du gris optique, les transparences de la toile, la gaze médicale, le calque, le filet de pêche... Elle joue aussi avec les graphismes, le rapport du noir et du blanc, les géométries, les motifs, les répétitions...

Dans ma démarche, j’utilise des matériaux trouvés, usés, tachés de rouille, tissus, objets ayant eu une vie personnelle et une histoire propre. Je les recycle en les assemblant par la couture, les noeuds, la suture, le tissage, afin qu’ils donnent forme à mes idées. Je fabrique de nouveaux objets que je consacre attributs et protecteurs. Je prête une fonction rituelle à mes idées objectivées. Il s’agirait de restaurer le mystère dans l’expérience poétique entre les vestiges de la foi et les ornements du quotidien.”

Pauline Patrouix

 

Tous droits réservés © 2014 textilenomade.com | infos@textilenomade.com | +33 (0)5.61.04.71.94 | +33 (0)6.08.98.20.43 | web design alt92.fr